Rethinking Baptism

Rethinking Baptism
Stanley K. Fowler
Wipf and Stock éditeurs
2015
ISBN 978-14982-0967-0

Resources - BOOK REVIEW RETHINKING BAPTISM

Ce livre s’adresse à ceux qui n’ont pas peur des discussions théologiques. Il s’agit d’un résumé d’un ouvrage antérieur de M. Fowler intitulé : More Than a Symbol : The British Baptist Recovery of Baptismal Sacramentalism (publié chez Paternoster, 2002) qui peut faire hérisser le poil de certaines personnes, mais qui oblige certainement tous ceux qui étudient les Écritures à jeter un regard nouveau sur un sujet de première importance pour nous en tant que croyants et baptistes.

La déclaration de l’auteur dans la préface de ce petit livre est éloquente : « Le baptisme ne constitue pas la question la plus importante qui confronte l’Église aujourd’hui, mais je suis certain qu’elle est conçue par Dieu pour jouer un rôle de premier plan dans l’expérience chrétienne. Ainsi, il y a donc une valeur rattachée au fait d’examiner de nouveau notre compréhension et notre pratique du baptisme. Les Écritures sont infaillibles ; cependant notre lecture et notre mise en pratique des Écritures sont très faillibles. J’espère que ce petit livre vous permettra de favoriser d’une manière ou d’une autre une nouvelle rencontre avec les Écritures ainsi qu’une réforme là où la chose est possible. » (P. viii de l’édition anglaise)

Rethinking Baptism commence en expliquant le parcours de foi de son auteur en matière des croyances où il est parvenu à propos du baptisme. L’une des caractéristiques que j’ai particulièrement appréciées est la manière dont il a traité des versets des Écritures, et offert un éclairage de ces derniers, dont j’ai souvent tenté d’éviter d’aborder lors de mes conversations avec ceux qui ne sont pas croyants et les nouveaux croyants avec lesquels je voulais faire des disciples. Je n’ai pas obtenu d’explication satisfaisante concernant la raison pour laquelle le baptême était inclus dans l’équation formée par la repentance et le salut. Et que j’adhère ou non à l’explication de M. Fowler, je lui suis reconnaissante pour sa perspective nouvelle et logique sur ce sujet.

L’auteur n’a pas peur d’aborder les textes bibliques et nous ne nous en attendions pas moins de sa part. Une grande partie de cet ouvrage est consacrée à l’étude de ces passages et à élargir notre point de vue sur le baptisme que nous en tant que baptistes avons tendance à adopter. Cependant, M. Fowler précise qu’il ne fait pas la promotion de la régénération baptismale. Il considère plutôt le baptême comme un moyen de transposer « la croyance en action et de répondre à la personne incarnée de Christ », semblable à l’expérience d’une personne à qui il est demandé de répondre à l’appel à la repentance. (p.31 de l’édition anglaise)

Le troisième chapitre de cet ouvrage traite d’une série de questions liées à ce sujet. Par exemple : est-ce que cette perspective sur le baptisme nie le fait que nous sommes sauvés par la grâce seule par la foi seule ? Cette vue sacramentelle du baptisme poussera-t-elle les gens à croire au baptême plutôt qu’à croire en Christ ?
Comment cette perspective peut-elle être baptiste, puisque que les baptistes ont toujours considéré le baptisme comme une ordonnance symbolique et non un sacrement ?

M. Fowler conclue en préconisant un point de vue élargi du baptisme, qui va au-delà de le considérer simplement comme une action d’obéissance ou une étape nécessaire pour devenir membre d’une Église. Je dois confesser ici que j’ai été préoccupée par certaines partie de cet ouvrage, et que je me suis demandée si je comprenais vraiment le texte que je lisais, j’ai été encouragée par le fait qu’il m’a permis d’accorder de l’espace dans mon esprit pour débattre avec les points de vue que l’auteur exprime dans cet ouvrage. Michael Haykin, du Southern Baptist Theological Seminary a ajouté le commentaire suivant à sa critique élogieuse que l’on trouve à la quatrième de couverture de cet ouvrage : « Je ne peux pas dire que j’ai été d’accord avec toutes les idées abordées dans ce livre, mais je peux dire sans hésitation qu’il s’agit d’un excellent ouvrage, renfermant une étude profonde et raisonnée que je recommande à toute personne qui désire réfléchir sérieusement sur le baptisme. »
J’abonde dans ce sens.
Stanley K. Fowler, bien connu parmi les baptistes du Fellowship au Canada, est professeur d’études théologiques à l’Heritage College and Seminary à Cambridge en Ontario.

-Un compte rendu de Lynda Schultz.


The Problem with Christianity -Six Unsettling Questions You Have Asked

The Problem with Christianity
-Six Unsettling Questions You Have Asked
Baton Priebe
Createspace 2015
ISBN-10: 1511756284
ISBN-13: 978-1511756280

Resources - BOOK REVIEW PROBLEM WITH CHRISTIANITY

Les habituelles objections au christianisme nous sont familières et comment de telles objections reflètent l’état de la société dans laquelle nous vivons. Sans nous distraire par un charabia incompréhensible, l’auteur nous livre des réponses satisfaisantes en grande partie et facile à comprendre aux questions suivantes :

1. Pourquoi Dieu semble-t-il être contre les gais ? (Cf. la rubrique l’homosexualité et Dieu)
2. Pourquoi devrais-je croire aux miracles à l’ère de la science ? (Cf. la rubrique sur la science et les miracles)
3. Pourquoi devrais-je adorer un Dieu qui a ordonné un génocide ? (Cf. la rubrique sur la violence et Dieu)
4. Comment peut-il n’y avoir qu’une voie qui mène vers Dieu ? (Cf. l’exclusivité et l’intolérance)
5. Si Dieu est bon, pourquoi y a-t-il tant de mal dans le monde ? (Cf. Dieu et le mal)
6. Comment un Dieu aimant peut-il envoyer les gens en enfer ? (Cf. L’amour et l’enfer)

La question numéro cinq, qui aborde la notion du mal dans le monde, est la réponse la moins solide, même s’il y suggère de bonnes idées. Malgré tout, c’est un ouvrage très utile. Je suis sûr que beaucoup de lecteurs le trouveront pratique, alors qu’ils chercheront à communiquer avec des amis et des voisins, imprégnés d’une culture de plus en plus hostile.

Barton Priebe a grandi en Colombie-Britannique et au sud de l’Alberta. Après avoir travaillé pendant quatre ans à la Trinity Western University ainsi que pendant treize ans à Vancouver à la Dunbar Heights Baptist Church, il est devenu pasteur principal à la Central Baptist Church à Victoria. Il travaille à son doctorat sur le ministère au Northwest Baptist Seminary.

-Un compte rendu d’Eric Wright


Dancing in the Rain, Our Family’s Journey through Grief and Loss

Dancing in the Rain
Our Family’s Journey through Grief and Loss
Lisa Elliott
Word Alive Press (2014)
ISBN : 978-1-4866-0686-3

Je me suis rappelée que je n’avais pas terminé la lecture du livre de Lisa Elliott The Ben Ripple: Choosing to Live Through Loss With Purpose lorsque la fille de Lisa, Natalie et Josh, son mari ont eu leur premier enfant, quelques jours avant l’anniversaire de la mort de Ben Elliott. Lisa a indiqué sur Facebook que la naissance de Seth était selon le choix du moment rédempteur de Dieu. Le nouveau livre de Lisa traite de la rédemption. Dancing in the Rain est la suite du récit du diagnostic de cancer de son fils et de la mort de ce dernier. Il raconte les parcours respectifs de Lisa, de son mari David et de leurs autres enfants, Erin, Natalie et de Jacob qui ont dû composer avec les effets de la mort de Ben. Ce livre comprend des extraits des journaux intimes de tous les membres de cette famille.

Il inclut également un guide d’étude ainsi que des conseils d’ordre pratique et des principes pour quiconque effectue un cheminement pendant un deuil. L’ouverture de tous les membres de la famille Elliott et leur désir de témoigner de luttes exceptionnelles et personnelles évoquent chez moi, en tant que lectrice, que bien que ce parcours pendant les jours d’orage a été difficile, les membres de cette famille en sont tous venus à comprendre de façon nouvelle que Dieu envoie la pluie aussi bien que le soleil et que tous deux répondent aux objectifs divins dans nos vies.

Dancing in the Rain regorge des rayons de soleil provenant de la grâce de Dieu dans les moments de désespoir, de solitude, de colère, de deuil et de transition. Ce livre constituera un encouragement, un enseignement ainsi qu’une bénédiction à ceux qui le liront.

Le ministère de Lisa Elliott, intitulé Straight from the Heart, a exercé une grande influence auprès des nombreuses personnes qu’il a touchées. Elle est femme de pasteur de London en Ontario, une mère, et maintenant une grand-mère, ainsi qu’une auteure primée.

 


We’ve lost. What Now?

We’ve lost. What Now?
Practical Counsel from the Book of Daniel
Wayne Baxter
Wipf & Stock éditeurs (2015)
ISBN 13:978-1-62564-776-4

« L’Église a autrefois exercé un ministère alors qu’elle était forte : il s’agissait d’une institution largement respectée dont les principes étaient tenus pour acquis par la plupart des gens qui formaient la société. Désormais, le fait d’avoir été reléguée en marge de la société, fait en sorte que l’Église exerce son ministère selon une position de faiblesse caractérisée par l’ambivalence de la société, sa méfiance et même son animosité envers elle. Si l’Église doit porter à l’heure actuelle les fruits abondants selon les désirs de Christ, elle doit apprendre à exercer son ministère selon cette position ou ce statut d’exilée. Je crois que le livre de Daniel dont le récit se passe pendant l’exil est taillé exactement pour une Église en exil tant sur le plan social que culturel et offre ainsi d’importantes leçons sur le fait de porter du fruit pendant l’exil. » (Préface, p. XV de l’édition anglaise, librement traduit)

Le regard de M. Baxter sur le livre de Daniel est en lien avec l’état de l’Église d’aujourd’hui. Pour la plupart d’entre nous, les premiers chapitres du livre de Daniel racontent d’abord et avant tout les merveilleuses aventures de quatre jeunes hommes hors de leur foyer et envoyés à Babylone et constitue un trop grand mystère qui nous enveloppe. Wayne Baxter accomplit ce qu’il promet dans cet ouvrage et saisit à la fois les récits et les mystères, les explique et révèle leur mise en pratique dans notre réalité actuelle en tant que communautés chrétiennes.
Comment Daniel agit-il et réagit-il en tant qu’exilé en marge de la société qui lui est étrangère et contraire à ses principes ? Certains d’entre nous se rappelleront un chant enfantin de l’école du dimanche intitulé « Dare to be a Daniel » et c’est précisément cet appel qui est lancé dans cet ouvrage. Il ne s’agit pas d’un appel à nourrir une mentalité de la forteresse, ni de former un esprit en cercle de wagon, mais bien d’un appel semblable à celui de Daniel « à être un témoin avisé dans notre société et ainsi d’exercer un ministère plus efficace en marge de cette société. » (P. 7 de l’édition anglaise, traduction libre)

Il s’agit d’un livre d’ordre pratique qui comprend des questions propices à la discussion, à la fin de chacun des chapitres. Il s’agit d’un livre à la fois érudit et facile à comprendre. Il s’agit d’une invitation à la transparence, à l’intégrité, à la mission, à la foi que même en marge de la société, Dieu a un plan souverain et il n’en a pas encore terminé avec nous.

M. Baxter pose cette question intéressante et vivifiante : « Serait-il possible que les ironies de notre exil constituent non pas la restauration du royaume du christianisme après sa défaite, mais la création d’une Église en marge qui soit davantage semblable à Christ et qui avance selon sa volonté, animée de sa puissance que pendant le règne du christianisme ? (P. 87 de l’édition anglaise, traduction libre)


Wayne Baxter est professeur associé et enseigne le Nouveau Testament et le Grec à l’Heritage College and Seminary à Cambridge en Ontario. Il a été autrefois pasteur à Windsor, à Ottawa ainsi qu’à Toronto et est l’auteur de nombreux articles parus dans des revues spécialisées ainsi que de l’ouvrage Israel’s Only Shepherd : Matthew’s Shepherd Motif and His Social Setting (2012).


L'Essor a lu pour vous...

LESSOR FALL 2014 - replant book coverReplant: How a Dying Church Can Grow Again

Mark DeVine et Darrin Patrick,

Colorado Springs, CO : David C. Cook, 2014

175 pages

ISBN-10 : 0781410320

ISBN-13 : 978-0781410328

Des versions Kindle sont également disponibles sur Amazon.com

Ce n’est pas le genre de livre que je lis normalement. En effet, je ne suis pas implanteur d’Église et je n’ai jamais été pasteur; cependant, je suis un historien de l’Église et un passionné de l’histoire des Églises locales. Il s’agit du récit de la manière dont un professeur de théologie au Midwestern Baptist Seminary, M. Mark DeVine, qui par la grâce de Dieu a été capable de superviser la réimplantation d’une Église Southern Baptist du centre-ville sur son déclin dans les années 2000. J’ai été saisi par la sagesse de cet ouvrage qui relate comment des Églises meurent et renaissent.

Comme un trop grand nombre d’Églises baptistes, le congrégationalisme de la First Calvary Baptist Church de Kansas City était devenu nocif pour la direction pastorale en permettant à une petite élite dirigeante laïque (p. 158) de véritablement contrôler l’Église et considérer le personnel pastoral comme de simples employés rémunérés. Le facteur essentiel à la réimplantation de cette Église consistait pour elle à accepter une ferme direction pastorale (p.54) et le retrait de ce « cartel laïque » (p.p. 46-49). Ceci a été accompli empreint d’une intégrité véritable et de l’amour chrétien tout en en reconnaissant fermement que si des mesures n’étaient prises concernant ce groupe d’influentes personnes non élues, c’est l’avenir de l’Église même qui était en jeu.

J’ai particulièrement apprécié les perles de sagesse en ce qui a trait à la vie de l’Église répandue par DeVine tout au long de cet ouvrage. Ainsi, il est très conscient de l’importance des congrégations locales qui se souviennent de leur propre histoire en tant qu’Église : « Tout au long des Écritures, l’une des plaintes les plus fréquentes de Dieu concernant son peuple est qu’il oublie. Dieu nous fournit les moyens d’acquérir une vision élargie pas seulement dans l’espace et dans le temps, pas seulement concernant l’avenir, mais également le passé et il s’attend que nous adoptions une perspective appropriée (p.98). Il insiste sur l’importance de connaître la culture locale lors de l’implantation d’une Église ou sa réimplantation, comme ce fut le cas de la First Calvary Baptist (qui se nomme maintenant la Redeemer Fellowship). Cette culture ne doit pas être considérée comme une importante source de révélation comme le sont les Écritures, mais elle doit cependant être prise en considération. Deux approches sont habituelles en ce qui a trait à la culture : l’Église qui s’oppose à la culture (qui peut se résumer par le commandement biblique d’être séparé de celle-ci) et l’Église qui s’élance dans la culture (caractérisée par la mauvaise interprétation du commandement de Jésus d’aller partout dans le monde) sont à juste titre considérées comme étant irréfléchies si elles sont prises séparément. L’équilibre se trouve en considérant sérieusement la culture dans les pratiques de l’Église, puisqu’elle se trouve dans un contexte où des Églises efficaces doivent être implantées et devenir florissantes localement. » (p. 110)

Deux appendices, l’un qui traite de l’importance des bâtiments d’Églises (p. 149 à 155); j’ai aimé la discussion portant sur la raison pour laquelle nous ne devons jamais abandonner facilement les bâtiments où la Parole de Dieu a été prêchée et où il a été adoré par son peuple pendant des décennies et l’autre, qui traite de la réunion d’affaires baptiste (p. 157 à 161), couronnent ce récit merveilleux qui relate la manière dont la grâce de Dieu ressuscite une œuvre moribonde. Cette congrégation est maintenant connue sous le nom de Redeemer Fellowship, et chaque semaine plus de 1 600 personnes s’y réunissent pour adorer le Dieu vivant. Je recommande chaleureusement ce livre!

-Michael A.G. Haykin est professeur de l’histoire de l’Église et de spiritualité biblique et directeur du Andrew Fuller Center for Baptist Studies au Southern Baptist Theological Seminary de Louisville au Kentucky.

 


Lieutenant Colonel "Boom" Marsaw: Born to Run

Lieutenant Colonel "Boom" Marsaw:  Born to Run (disponible en Anglais)
(JPEnterprises/Essence Publishing)
ISBN-10: 1460002512
ISBN-13 978-1460002513
Disponible chez essencebookstore.com et Amazon.ca
Directement par l’auteur à (immarsaw@sympatico.ca)
Ainsi qu’en format électronique Kindle et KOBO
Prix : 15 $  plus les frais de manutention et de poste,  si vous l’achetez par le site du Fellowship


LESSOR FALL 2014 - MarsawAu moment où les Canadiens ont besoin de mieux comprendre nos militaires, Born to Run, de Thorold Marsaw,

nous donne des précisions quant au professionnalisme et au dévouement de nos soldats.
Le colonel Boom Marsaw était tout un numéro. Son histoire est à la fois intéressante et inspirante. En

effet, M. Marsaw nous fait le récit de sa vie au fil de ses souvenirs. Ce qui donne à cet ouvrage une

saveur artisanale et de charme. À certains moments, il est plutôt déconcertant et il nous présente une

série d’évènements disparates qui semblent se suivre les uns les uns les autres sans fil conducteur; ce qui

par ailleurs n’enlève rien à l’attrait de ce livre.
Il nous présente un bref aperçu de sa foi, sa conversion et son ministère pendant qu’il était militaire,

tout aussi bien que sa montée en grade. Il ne raconte pas son ministère dans les Églises après sa retraite

de l’armée.
Consultez la section du site Internet du Fellowship pour obtenir d’autres informations biographiques de cet

auteur (en anglais seulement).
Thorold et Irène sa femme ont démarré leur première Église dans leur foyer; en six ans et demi, elle est

devenue une congrégation de 370 âmes. À partir de là, ils se sont engagés dans un ministère pour travailler

avec trois Églises en crise et avant de prendre sa retraite, il a servi en tant que directeur régional de la région

de FEB Central.

Ils ont été bénis par leurs cinq filles, leurs seize petits-enfants et leurs cinq arrière-petits-enfants.

Ils sont maintenant à la retraite et vivent à Brantford en Ontario où ils sont membres de la Central

Baptist Church.

-Un compte-rendu d’Eric Wright, pasteur et missionnaire à la retraite
Auteur des ouvrages suivants :
Riptide
The Lightning File
Captives of Minara
Down a Country Road
Through a Country Window
Strange Fire?
Church—No Spectator Sport
Revolutionary Forgiveness
A Practical Theology of Missions
http://countrywindow.ca/




L'Essor a lu pour vous :"Deep Roots in a Shallow World"

Jeanne Best Essence Publishing ISBN : 978-1-55452-809-7 239 pages, couverture souple Disponible :

par l’intermédiaire de l’auteur : j.best@rogers.com

Chez Essencebookstore.com

Site web : www.jeannebest.com  

Chez TreasureHouse Bookstores (Barrie and Newmarket)

Chez Amazon.com

« Avertissement : Deep Roots in a Shallow World vous fera réfléchir! Il creuse les enseignements élémentaires de la foi chrétienne et vous mettra au défi de les regarder de plus près. »

L’ouvrage de Jeanne Best est conçu pour celui qui ne croit pas, le nouveau croyant et est également pertinent pour les croyants de tous âges qui désirent réexaminer les fondations essentielles de la foi. Ce livre explique comment la Bible a été formée et présente les preuves de la vérité de la Parole de Dieu. J’ai particulièrement aimé le chapitre 3 intitulé : « Focus on Growing #3 : Faith » (3e point de mire sur la croissance : la foi, librement traduit) où l’auteure nous offre une excellente description factuelle et scientifique de l’univers. « Notre système solaire dans son entier, avec ses planètes en orbite n’occupe qu’une partie infime partie de la Voie lactée. Dieu a toujours existé et avant qu’Il ait créé la terre et les êtres humains, Il a créé cet univers. Vraiment la vaste étendue de ces pensées va au-delà de notre compréhension humaine. L’ordre et la précision constituent d’autres caractéristiques de l’univers d’importance. La position de la planète terre par rapport au soleil, la lune et les étoiles est un élément essentiel à la vie. Même une infime variation de cette position pourrait créer un environnement où la vie telle que nous la connaissons serait impossible. La régularité du coucher et du lever du soleil et le déroulement des saisons sont indispensables. Lorsque nous percevons à quel point nous sommes petits et démunis, nous commençons à voir la grandeur de Dieu. » (Extrait traduit de l’original, pages 57 et 58)

L’ouvrage de Jeanne Best comporte une emphase sur la prière et un bon passage sur l’origine du bien et du mal. Chacun des chapitres se termine avec une section intitulée : « Parlons-en », qui permet au lecteur de répondre à des questions portant sur le sujet abordé dans celui-ci. J’aime particulièrement le fait que l’auteure utilise de véritables histoires à propos de vraies personnes et d’événements réels pour illustrer son propos. Elle nous conduit ensuite à une histoire biblique comparative. « Dans un monde où les gens ont perdu leur sens moral et sont en lutte dans leurs relations, Deep Roots in a Shallow World offre un message d’espoir pertinent au XXIe siècle. Les histoires relatant les vies transformées de gens réels saisiront votre attention, car elles révèlent la foi, l’espérance et l’amour. »

Jeanne Best a travaillé en physiothérapie, dans l’administration de soins de santé ainsi que dans le domaine parajuridique. Elle aime la lecture, la rédaction, le jardinage, la navigation et la cuisine Jeanne a récemment pris sa retraite en tant que bibliothécaire à l’Église, après y avoir passé 13 ans. À l’heure actuelle, elle participe au ministère de prière de son Église et est bénévole à l’hôpital de sa région. Elle et son mari, Jim, vivent à Barrie en Ontario. Jeanne est disponible pour des conférences auprès des groupes d’aînés et de dames dans la région sud de l’Ontario.

— Un compte rendu de Sharon Dow, l’une des auteures du Fellowship


L'Essor a lu pour vous : I Quit!

(Je démissionne : cessez de pretendre que tout va bien et changez votre vie, librement traduit)
Geri Scazzero avec Peter Scazzero
Zondervan 2010
ISBN 978-0-310-32196-5

Au fil de notre vie nous devons tous faire des choix; certains sont éclairés, d’autres moins, tous ont des répercussions dans nos vies tant spirituellement qu’émotionnellement. Geri Scazzero s’en rendue compte qu’à la suite de choix qu’elle avait faits, les choses n’allait vraiment pas dans sa vie ni dans son ministère. C’est ainsi qu’elle a fait d’autres choix ou comme elle le dit si bien, elle a démissionné.

Il y a certainement une connotation négative à la démission (ne dit-on pas que les démissionnaires ont toujours tort) et c’est ainsi que l’auteure explique que le genre de démission dont elle parle n’implique ni la faiblesse ou ni le fait de tout abandonner par désespoir, mais elle précise plutôt de vivre en vérité.

Il facile de prétendre que les choses vont bien alors que ce n’est pas le cas. Voilà une désillusion qui envahit tous les domaines de notre vie, y compris le mariage, la famille, les relations interpersonnelles, le travail et l’Église. Mais cela n’est pas sain sur le plan émotionnel. Et tôt ou tard, vous ne pouvez plus prétendre que tout va bien.

Vous découvrirez dans ce livre comment, Geri Scazzero, femme de pasteur, n’est plus induite en erreur par des versets bibliques tirés hors de leur contexte, mais comment elle a été transformée par l’amour de Dieu et par l’Esprit saint. Et comment elle a entrepris une nouvelle odyssée qui lui a permis de découvrir sa véritable raison d’être.

Ce livre explore huit « démissions » particulières allant de « cesser d’avoir peur de ce que les autres peuvent penser » à « cesser de vivre la vie d’une autre personne ». Geri vous encourage à commencer par le chapitre qui vous interpelle le plus et qui s’applique le mieux à votre situation particulière, puis à revenir au début du livre et à voir comment les conseils de ce livre s’inscrivent dans une vue d’ensemble. J’ai suivi les conseils de l’auteur et j’ai lu quelques chapitres « dans le désordre » et j’ai trouvé qu’il n’y a aucun moyen de se détourner du message dans son ensemble.

Un sujet particulièrement intéressant de ce livre est la section portant sur les ennéagrammes où l’auteur examine les neuf types de personnalités y figurant et identifie pour chacun d’entre eux ce qui doit être éliminé en nous pour que Christ devienne la source de nos valeurs et de notre estime de soi.

Dans son ensemble, je considère I Quit, comme un guide de croissance personnelle facile à lire et je le recommande chaleureusement. Si vous êtes dans un moment de votre vie où vous avez décidé que vous voulez cesser de prétendre que tout va bien, vous pouvez suivre le parcours proposé par ce livre et ainsi vivre la même odyssée que son auteure.

Un compte rendu de David Carter
Traduit avec la permission de l’auteur
http://www.thestraitgate.org/blog/reviews/book-review-i-quit-by-geri-scazzero/ (lien en anglais)